J’aime cette présence absente de ceux qui se distillent comme un nectar, dont chaque goutte imprègne nos cœurs et nos esprits si intensément de leurs parfums, que nos attentes fébriles écrivent nos âmes à l’encre de nos cernes. 

Publié dans : Poésie nomade |le 10 juin, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

VOIX SUR LE COEUR |
Bienvenue dans le Monde de ... |
KH : Your World, Your Choice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le monde flottant
| Du cours en stock: le franç...
| lavieenprose